"Tsiganes"-"Nomades" : un malentendu européen

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Ceija Stojka, artiste rom

Une proposition de Lanicolacheur-Marseille et la Maison Rouge-Paris

Exposition de peinture, du 11 mars au 16 avril 2017 à la Friche - Belle de mai (Marseille).

Présentation de l'exposition :

"Déportée à l'âge de dix ans, Ceija Stojka (1933-2013) survit à trois camps de concentration. Autodidacte, elle commence à peindre et à écrire à l'âge de 50 ans pour témoigner et combattre l'oubli. Qualifiée d'art populaire ou art brut, son œuvre prolifique et expressive, présentée pour la première fois en France, évoque le paradis perdu de son enfance nomade.

L'exposition réunit soixante-quinze œuvres, entre peintures, archives, photographies et carnets. Celles-ci ont été réalisées sans ordre chronologique entre 1988 et 2012 et permettent cependant de retracer l'histoire de sa vie.
Les thèmes et les époques retenus sont :
- Vienne, la traque, la déportation : il s'agit de représentations de sa famille cachée à Vienne, avant d'être raflée avec une alternance de dessins à l'encre, de fusains et quelques tableaux.
- Les camps : cœur de l'œuvre et cœur de l'exposition, Ceija a réalisé plus de 200 œuvres de cette période (1943-1945), elle y travaillait encore peu de temps avant sa mort.
- Visions de cauchemar : récurrence des barbelés, des cadavres, de la fumée, des SS, du vent, de la neige, des corbeaux. Dans son dialecte malhabile autrichien, elle écrit souvent directement sur la feuille ses sentiments d'enfant mêlés aux ordres des gardiens, ses courts dialogues avec sa mère et de plus longs textes au dos des dessins. La graphie prend une place très particulière, puisqu'elle devient un motif en soi qui occupe la page et à la fois, apporte des éléments de compréhension des situations extrêmes.
- Le retour à la vie : elle laisse libre cours à son goût de la couleur, de la vie au grand air et de la singularité rom ; les fonds sont travaillés à la main, ou avec un pinceau chargé de matière."

Source et compléments d'information: http://www.lafriche.org/fr/agenda/ceija-stojka-artiste-rom-620

Dans la presse:

Florence Aubenas, "Ceija Stojka: à la découverte d'une artiste rom et déportée", M. Le magazine du Monde, 24 février 2017.

Lorraine Rossignol, "Ceija Stojka, l'artiste rom réchappée des camps", Télérama, 18 mars 2017.

Odile Morain, "Hommage à Ceija Stojka, artiste peintre rom et déportée", France Info, 14 mars 2017.